Comment stimuler sa mémoire ?

La mémoire est la capacité de notre cerveau à analyser et stocker des informations afin de les restituer ultérieurement. Pourtant, il arrive que  la restitution de l’information ne se fasse pas lorsque le besoin s’en fait sentir. A l’approche des examens, notre cerveau est mis à rude épreuve et la quantité d’information à assimiler peut sembler colossale. Il existe pourtant des moyens efficaces de stimuler sainement sa mémoire.

Manquer sain et équilibré

La nutrition peut jouer un rôle significatif dans le maintien et même l’amélioration des fonctions cognitives. Les points essentiels du régime spécial mémoire et concentration consistent à répartir l’apport en glucides tout au long de la journée, à augmenter la consommation d’Oméga-3 (œuf, fruits à coque, fruits de mer, etc.), à assurer un bon apport en vitamines et minéraux et à maintenir une bonne hydratation (1,5Litre d’eau/jour).

Prendre son petit déjeuner

Les études montrent que prendre un petit-déjeuner complet le matin réduit les trous de mémoires et les baisses de concentration : à mesure que celui-ci est riche en glucide, plus ces effets sont marqués.  Ainsi, les aliments contenant naturellement des glucides et  riches en fibres sont à privilégier, contrairement à ceux qui sont gras ou riches en sucres ajoutés qui sont à réduire.

Dormir suffisamment (durée de sommeil nécessaire à chaque heure)

Le sommeil est un des facteurs clefs de la mémorisation. C’est durant cette phase que la « consolidation » de la mémoire s’effectue, ce qui nous permet de développer de nouvelles compétences et de retenir des informations. Voilà pourquoi un manque de sommeil inhibera le processus d’apprentissage. Le choix de faire une nuit blanche pour réviser davantage est donc largement déconseillé. Il est plutôt recommandé de dormir de 6 à 8 heures pour profiter des bienfaits du sommeil.

A savoir :

Une sieste courte (moins de 30 minutes) permet de faire un gain d’une à deux heures de sommeil par nuit. La sieste est composée essentiellement de sommeil lent profond, qui est le plus réparateur pour l’organisme. Elle est donc grandement bénéfique pour la mémorisation. De nombreuses études montrent d’ailleurs qu’elle augmenterait les performances intellectuelles et libérerait la créativité.

Oxygéner ses neurones

Il est connu que l’oxygène est essentiel à la vie, et que chacune de nos cellules doit s’approvisionner en oxygène (O2) et se débarrasser du dioxyde de carbone (CO2). Ce qui  est moins connu, c’est qu’aucun organe n’exerce autant d’autorité sur l’oxygène que le cerveau – pas même le cœur!

Faire du sport

Depuis quelques années, les scientifiques s’intéressent à l’activité physique comme moyen de préserver les facultés cognitives et de les améliorer. Des études ont montré que le développement des capacités cardiovasculaires pouvait entraîner une amélioration des performances neurocognitives. Les exercices d’aérobie (à raison de trente minutes par semaine) et de musculation sont donc vivement recommandés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *